Andrejka Čufer

Album jeunesse • Apiculteur de cœur

|

L’apiculture a en Slovénie une riche et longue tradition. Anton Janša (20 mai 1734, Breznica-13 septembre 1773, Vienne) est considéré comme le plus grand apiculteur slovène. C’est à l’initiative des apiculteurs slovènes que le 20 mai, jour de la naissance d’Anton Janša, a été proclamé Journée mondiale des abeilles par l’ONU en 2018.

Les abeilles, outre le miel, le pollen, le propolis et la gelée royale, nous apportent encore quelque chose de précieux : elles nous rendent heureux. Avec leur bourdonnement, leurs parfums et leur vie encore un peu secrète, pas complètement déchiffrée, elles nous réchauffent l’âme et le cœur. L’album décrit de façon pittoresque comment les abeilles ont aussi envoûté notre maître génial d’apiculture Anton Janša, dès ses plus jeunes années. Il s’est entièrement consacré à elles et par son don exceptionnel d’observation a découvert les secrets de leur vie.

Qui était donc cet homme qui a grandi dans un petit village au pied des montagnes et dont la seule école a été le grand livre de la nature ? Il lisait ce livre si attentivement qu’il a découvert beaucoup de choses qu’à cette époque même les savants de Vienne ne comprenaient pas, c’est pourquoi il enthousiasma l’impératrice Marie-Thérèse et qu’après avoir suivi des études de gravure il devint son premier maître d’apiculture à la cour.

  • Andrejka Čufer, Apiculteur de coeur, traduit du slovène par Metka Zupančič, éditions franco-slovènes et Cie, 2019, 30 pages
  • Prix : 18.00 €
  • En savoir +

Résumé
Le court récit mais cependant très riche de la vie de Janša est fondé sur des faits historiques et présenté aux enfants de façon didactique. Un grand-père, apiculteur expérimenté, raconte l’histoire de Janša à sa petite-fille, qui fréquente un cercle d’apiculture et s’intéresse beaucoup aux abeilles. Aussi, à la fin du livre, quand l’histoire de Janša s’achève, tous deux évoquent l’importance des abeilles et les menaces qui pèsent sur elles aujourd’hui, ainsi que les efforts pour protéger la nature et même l’apiculture urbaine. Ces efforts se sont notamment concrétisés par la proclamation d’une Journée mondiale des abeilles.

Avec la lecture des parents, cette histoire écrite de façon simple et compréhensible intéressera aussi les plus petits. Les illustrations, assez réalistes, sont une invitation à observer le monde réel autour de nous, à découvrir les beautés de la nature et les liens qui existent entre tous les êtres vivants. Peut-être inciteront-elles les enfants et aussi leurs parents à regarder de près, ensemble, comment une abeille boit dans une goutte de rosée ou bien aspire le nectar d’une fleur. L’envie de préserver la nature ne peut venir que de personnes ayant su au préalable l’observer.