Albanie : la réforme de la justice dans le viseur des anti-Soros

| |

La fièvre anti-Soros a gagné l’Albanie depuis l’arrivée au pouvoir de Donald Trump, comme ailleurs dans les Balkans. Ces dernières semaines, la filiale albanaise de la fondation du milliardaire américain est sous le feu des critiques pour son soutien à la réforme de la justice. Entretien avec Andi Dobrushi, son directeur, qui dénonce « une nouvelle chasse aux sorcières » à l’approche des élections du 18 juin.

Propos recueillis par Louis Seiller Courrier des Balkans (CdB) : Quelle est, en quelques mots, l’histoire d’Open Society en Albanie ? Andi Dobrushi (A.D.) : L’Open Society s’est implantée en Albanie en 1992 afin de promouvoir la démocratie, les droits de l’Homme et la bonne gouvernance. La fondation a mené des actions essentielles, notamment lors des premières années de la transition, afin d’accompagner l’ouverture du pays. Nous apportons toujours un soutien financier à la société civile, à des projets éducatifs, à des actions en faveur des minorités et en faveur de l’accès aux soins. Depuis 1992, ces projets ont bénéficié à des milliers (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous