Nouvelles féministes de Roumanie | Désobéissantes

|

Des nouvelles d’Adina Rosetti, de Victoria Patrascu, de Iulia Iordan, de Laura Grünberg et de Cristina Andone

Libres, indociles et indépendantes : les Désobéissantes font voler en éclats les préjugés ! Ces histoires féministes d’Europe de l’Est, inspirées de faits et personnages réels, dressent des portraits de femmes qui ont brillé. Comme Vera Atkins, l’espionne qui a participé au débarquement en Normandie en 1944 et a reçu la Légion d’honneur ; ou bien Simona Halep, grande joueuse de tennis, classée numéro 1 mondiale en 2018 ; mais aussi Lizica Codreanu, à l’avant-garde de la danse contemporaine, qui a ouvert l’un des premiers centres de yoga à Paris en 1938 ; et encore Diana Dragomir, astronome-physicienne qui a découvert une planète, merci du peu ! Parmi tant d’autres… À travers des récits pleins de poésie et superbement illustrés par une dizaine d’artistes roumaines, nous est contée une nouvelle vision, plus intime et plus à l’est, de l’histoire de la femme, qu’elle soit artiste, entrepreneuse, exploratrice, qu’elle décide d’écrire ou encore d’escalader l’Everest, toujours en réinventant son destin et sans se soucier de ce que peuvent en penser les hommes, les femmes, la société.

Traduit du roumain par Sidonie Mézaize-Milon et Oana Calen.

  • Désobéissantes, Belleville Éditions, 2021, 186 pages, 21 euros