La Grèce refuse l’extradition en Turquie de huit militaires « putchistes »

| |

Les relations entre Athènes et Ankara ne risquent pas de s’améliorer. La Cour suprême grecque a refusé l’extradition de huit militaires turcs, réfugiés en Grèce après le coup d’État manqué du 15 juillet, estimant que ces derniers risquaient « d’être torturés » dans leur pays.

Par Marina Rafenberg Après plusieurs rebondissements, la Cour suprême grecque a refusé jeudi 26 janvier d’extrader les huit militaires turcs arrivés par hélicoptère à Alexandroupoli, dans le nord du pays, au lendemain du coup d’État manqué en Turquie. Les juges ont estimé que les garanties pour un procès juste et équitable n’étaient pas suffisantes. Après l’échec du putsch, des mandats d’arrêt avaient été délivrés contre 2 700 juges et procureurs. La présidente de la Cour suprême à Athènes a estimé que les huit militaires « risquaient d’être torturés » s’ils étaient extradés vers la Turquie. La Cour a ordonné leur remise en liberté. Moins d’une heure (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous