Entre Kosovo et Serbie, qui a donc intérêt à faire monter les tensions ?

| |

Train russe vers Mitrovica, boycott des produits serbes, mur de Mitrovica : chaque semaine amène son lot de nouvelles provocations entre la Serbie et le Kosovo. Cette montée des tensions est directement orchestrée par les dirigeants des deux pays, experts dans l’art de jouer les pompiers pyromanes. Au risque d’embraser à nouveau la région.

Par Hysni Bajraktari « Luftë ? La guerre ? » Obsédant, le mot ne cesse de revenir ces dernières semaines au Kosovo, dans la sphère publique comme au sein du cercle familial. La construction d’un mur au nord de Mitrovica, l’arrestation de Ramush Haradinaj en France sur la base d’une mandat d’arrêt émis par la Serbie et le train russe Belgrade-Mitrovica ont, de nouveau, ravivé toutes les tensions entre le Kosovo et la Serbie. Et comme à Belgrade, les principaux médias de Pristina multiplient les articles au ton belliqueux. Comme le reconnaît l’ambassadeur de Grande-Bretagne, Ruair O’Connell, « bien que nous ne soyons pas au seuil d’un (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous