Balkans : quand la Serbie joue les pompiers pyromanes

| |

Provocations répétées en Bosnie-Herzégovine, au Kosovo... Pourquoi donc la Serbie cherche-t-elle à réveiller de vieilles tensions avec ses voisins, alors qu’elle est candidate à l’intégration européenne ? Les dirigeants de Belgrade sont-ils tous sur la même ligne, alors que les nuages s’accumulent sur la région et qu’un article retentissant publié dans Foreign Affairs propose, à nouveau, de créer des États « ethniques » ? Omer Karabeg ouvre le débat.

Propos recueillis par Omer Karabeg Jelica Minić, présidente du Forum pour les relations internationales de la Serbie, et Aleksandar Popov, directeur du Centre pour le régionalisme de Novi Sad, répondent aux questions d’Omer Karabeg. Omer Karabeg (O.K.) : Juste après le nouvel an, le chef de la diplomatie serbe, Ivica Dačić, à lancé de violentes attaques contre ses voisins. Il a vertement tancé la Croatie, la Macédoine et le Monténégro, menaçant ces deux derniers pays de représailles pour leur soutien à la candidature du Kosovo à certaines organisations internationales. Pourquoi de telles déclarations ? Jelica Minić (J.M.) : Il y a plusieurs (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous