Entre Kosovo et Serbie, reprise tendue du « dialogue » à Bruxelles

| |

Train serbe, mur de Mitrovica, arrestation de Ramush Haradinaj : c’est dans un climat très tendu que les Premiers ministres du Kosovo et de Serbie reprennent le « dialogue » à Bruxelles ce 24 janvier, à l’appel de la Haute représentante européenne Federica Mogherini. Le processus risque d’achopper, une fois de plus, sur la question de la Communauté des communes serbes.

Par Amra Zejneli Pour Bruxelles, le dialogue entre Belgrade et Pristina reste d’une importance cruciale, alors que les événements de ces derniers jours rappellent la nécessité de nombreux efforts des deux côtés. Si Pristina dénonce une série de « provocations » côté serbe — construction d’un mur à Mitrovica-nord, arrestation de Ramush Haradinaj, train « russe » —, les deux camps ont néanmoins déclaré que le dialogue sur la normalisation des relations devait se poursuivre. Depuis l’arrestation de l’ancien Premier ministre kosovar Ramush Haradinaj à l’aéroport de Bâle-Mulhouse, sur mandat d’arrêt serbe, le 4 janvier dernier, l’opposition kosovare (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous