Business des déchets : l’Albanie va-t-elle devenir la décharge de l’Europe ?

| | |

C’est un vieux serpent de mer. La question des déchets empoisonne la vie politique albanaise depuis des années. Alors que le pays a déjà bien du mal à traiter ses propres ordures, le gouvernement socialiste d’Edi Rama veut favoriser l’importation de déchets étrangers, théoriquement afin de développer l’industrie du recyclage. Reportage.

Par Jean-Arnault Dérens, Laurent Geslin et Simon Rico Selon les militants écologistes, la mise en avant des industriels du recyclage ne serait donc qu’un écran de fumée destiné à masquer de lourds intérêts politico-mafieux. Dans leur viseur figure par exemple Eco Tirana. Cette joint-venture chargée de la collecte des déchets a en effet été créée par la municipalité de Tirana et la ville de Vérone quelques jours avant que la loi ne soit présentée au Parlement. Deux incinérateurs et plusieurs décharges sont en cours de construction en Albanie. Dans les montagnes du sud-est, le chantier de celle de Maliq avance rapidement. Financée par l’agence de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous