Serbie : à quand la fin des violences domestiques ?

| |

Un week-end de janvier, un week-end comme un autre en Serbie, deux personnes sont mortes sous les coups d’un membre de leur famille. L’occasion pour les médias de multiplier les photos et les gros titres racoleurs. Mais une fois l’émotion du drame passée, le problème des violences domestiques reste entier. Le gouvernement se décidera-t-il enfin un jour à agir ?

Par le réseau des Femmes contre la violence (Žene protiv nasilje) Abus d’alcool, passé violent, menaces de viol et d’assassinat, participation aux guerres, possession d’armes et deux plaintes pour violences domestiques : tout cela n’a manifestement pas suffi aux autorités pour considérer M.I. (60 ans) comme dangereux et pour l’empêcher de tuer son épouse R.I. (62) et leur fils D.I. (24). Pourtant dans le Protocole de la police, tous les symptômes susmentionnés figurent comme facteurs de mise en danger de la vie de la victime, dans les cas de violence domestique. L’évaluation et la prévention des risques par le procureur et les autres (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous