Osservatorio sui Balcani

Moldavie : la liberté d’expression prise dans la toile de la répression

| |

En Moldavie, il peut être dangereux d’exprimer ses opinions sur Internet. Surtout si les pouvoirs publics considèrent qu’elles menacent « l’ordre constitutionnel et l’intégrité de l’État ». Des jeunes internautes ont été arrêtés, sous l’accusation de préparer la « désintégration de l’État » et son rattachement à la Roumanie. Une organisation de défense des droits des retraités est aussi visée. Journalistes et parlementaires européens accusent les autorités de Chişinău de violer les libertés fondamentales.

Par Iulia Postica La député européenne Maria Petre a récemment demandé au Parlement de Strasbourg la réunion en session extraordinaire du Comité pour la coopération UE-Moldavie après l’arrestation de plusieurs jeunes internautes par les autorités de Chişinău. Maria Petre a pris cette initiative après deux évènements qui se sont produits récemment dans la capitale moldave. Les autorités ont lancé des procédures judiciaires contre des jeunes qui ont exprimé leurs opinions sur des portails d’information en ligne. D’autre part, le gouvernement a réprimé de façon relativement brutale l’action symbolique « Salvgardare » (sauvegarder), organisée pour protéger (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous