Réfugiés : des « guérilleros » anti-barbelés à la frontière entre Croatie et Slovénie

| |

Pour protester contre la clôture qui ceinture la frontière entre Croatie et Slovénie et empêche les réfugiés de continuer leur route, les militants sont de plus en plus nombreux à venir couper des mètres de barbelés à coups de cisaille dès que la nuit tombe.

Par Laetitia Moréni « Quand la Slovénie a mis en place une clôture, j’étais triste, mais aussi en colère », se souvient Marko. « Alors quand on m’a proposé d’aller couper ce fil barbelé, j’ai pensé que c’était juste de le faire, à la fois utile et à la fois un acte politique ». Originaire de la région de Zagreb, Marko est volontaire auprès des réfugiés. Il a rejoint depuis quelques semaines les activistes qui luttent contre la construction d’une barrière entre Croatie et Slovénie, le long des 650 kilomètres de frontière commune. « Ça a été simple de couper un bout de barbelés, évidemment, enlever quelques mètres ne va pas changer grand-chose, mais le (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous