B92

Trafic d’organes de l’UÇK : Carla Del Ponte pour la saisine de la CPI

| |

Carla Del Ponte, qui avait évoqué la première l’existence d’un trafic d’organes mené par l’UÇK sur des prisonniers serbes dans son ouvrage La Traque : les criminels de guerre et moi paru en avril 2008, s’exprime sur le rapport Marty. Elle estime que juger une affaire aussi complexe sera très difficile. Selon l’ancienne procureure du TPI (1999-2007), seuls la CPI ou un Tribunal spécial pourraient être habilités.

Dans le cas où la mission Eulex ne pourrait pas entreprendre l’enquête sur le présumé trafic d’organes, dans lequel sont impliqués des politiciens kosovars, il y a deux autres options a déclaré Carla Del Ponte dans une interview à l’hebdomadaire Nin. L’ancienne procureure des Nations unies pour les crimes de guerre a indiqué que l’enquête pourrait être menée par la CPI de La Haye ou un tribunal indépendant sur le modèle du Tribunal spécial pour le Liban. « Il est pratiquement impossible de lire ce rapport et d’en détourner la tête. L’institution internationale qui est en mesure de procéder à une enquête détaillée doit examiner ce rapport », a-t-elle déclaré (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous