Serbie : la marche du désespoir des réfugiés bloqués à Belgrade

| |

Ils étaient partis mardi de Belgrade en direction de la frontière hongroise. Certains se sont arrêtés à Stara Pazova, d’autres à Inđija. Tous ont finalement accepté de revenir dans la capitale serbe contre la promesse d’une place dans un centre d’hébergement : un gage de survie pour ces jeunes hommes, condamnés à vivre dans la rue dans des conditions de plus en plus dures, et qui n’ont aucune chance de passer en Hongrie.

Par Simon Lenormand Ils étaient partis à près de 400, mardi 4 octobre, en début d’après-midi. Rattrapés par le froid et la fatigue, la plupart des réfugiés qui avaient décidé de marcher depuis Belgrade en direction de la frontière hongroise ont finalement rebroussé chemin. Une petite centaine d’irréductibles ont néanmoins poursuivi leur périple jusqu’à une station-service d’Inđija, à 60 kilomètres au nord de la capitale serbe. Là, ils ont dû se résoudre à faire halte, comptant dans leurs rangs plusieurs blessés qui ne pouvaient pas aller plus loin. Les migrants, d’origine afghane et pakistanaise, ont donc occupé les lieux aux cris de « Open the (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous