« Notre violence, votre violence » : théâtre, religions et censure à Sarajevo

| |

La dernière pièce d’Oliver Frljić, une fable grinçante sur les extrémismes religieux, crée le scandale en Bosnie-Herzégovine. La représentation prévue dimanche soir dans le cadre du festival MESS a été jouée à huis-clos. Le cardinal Vinko Pulić a porté plainte, il estime que la pièce « heurte les sentiments religieux des chrétiens et des musulmans ».

Par Mersiha Nezić La représentation publique de la pièce de théâtre « Notre violence, votre violence » du dramaturge et metteur en scène croate Oliver Frljić, prévue dimanche soir à Sarajevo, a été réservée aux seuls professionnels et membres du jury du MESS, car les organisateurs avaient reçu des menaces provenant de « groupes ou d’individus extrémistes ». Cette création est accusée de « heurter les sentiments religieux des catholiques et des musulmans ». Des manifestants se sont rassemblés pour protester contre cette censure devant le théâtre. Nihad Kreševljaković, le directeur du festival MESS à l’origine de cette programmation, a finalement (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous