Roumanie : les hôpitaux engagent l’épreuve de force avec le gouvernement

| |

À quelques semaines des élections législatives du 11 décembre prochain, la grogne sociale s’amplifie en Roumanie. Le 31 octobre prochain, les fonctionnaires des hôpitaux publics, des administrations locales et des centres pénitentiaires ont décidé de descendre dans la rue pour demander une amélioration de leurs conditions de travail.

Par Aline Fontaine Jusqu’à présent, il ne s’agissait que de grèves sporadiques qui ne duraient que quelques heures. Ou de grèves « japonaises », durant lesquelles les manifestants tenaient des draps blancs en signe de protestation. Mais le 31 octobre prochain, le mouvement de protestation de la fonction publique devrait prendre de l’ampleur. Les médecins et les employés des hôpitaux envisagent de descendre dans les rues. Sanitas, le principal syndicat du secteur, a déjà rassemblé plus de 68 000 signatures pour valider cette journée de mobilisation. La première revendication des gréviste est d’ordre salarial. Tous demandent une (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous