Roumanie : les autorités épinglées pour une « gestion désastreuse » de l’incendie de la discothèque Colectiv

| |

Le Corps de contrôle du Premier ministre roumain vient de publier un rapport qui dénonce la gestion désastreuse par les autorités roumaines de l’incendie de la discothèque Coletiv. Ce drame avait fait 64 morts et 150 blessés le 30 octobre 2015. En cause notamment la lenteur de réaction des services d’urgence et la vétusté des ambulances de Bucarest.

Par Julia Beurq Pas de coordination entre les institutions, trop de bureaucratie et beaucoup d’improvisation. Telles sont les critiques adressées par le Corps de contrôle du Premier ministre aux autorités roumaines, accusées d’avoir mal géré les interventions des services d’urgence, après l’incendie de la discothèque Colectiv, le 30 octobre 2015. Le rapport pointe le fait que le « plan rouge d’intervention » a été déclenché bien trop tard, 18 minutes après les premiers appels reçus par les services d’urgence. Cette absence de coordination est due à « un manque d’exercice dans le cas d’une intervention d’urgence, à des incohérences dans la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous