Justice en Bosnie-Herzégovine : Naser Orić, héros ou criminel de guerre ?

| |

Le procès de Naser Orić, l’ancien commandant de la défense de Srebrenica accusé de crimes de guerre, a débuté à Sarajevo le 26 janvier dernier, divisant une fois de plus l’opinion publique bosnienne.

Par Rodolfo Toè Le procès de Naser Orić et de son ancien frère d’armes, Sabahudin Muhić, s’est ouvert mardi 26 janvier au tribunal de Bosnie-Herzégovine, à Sarajevo. Tous deux sont jugés pour crimes de guerre. Selon l’accusation, ils seraient responsables d’avoir tué trois prisonniers serbes dans les villages de Zalazje, Lolići et Kunjerac, en 1992. « Les victimes étaient des prisonniers de guerre, ils avaient remis leurs armes et étaient sous le contrôle des forces de la défense territoriale de Srebrenica », a déclaré le procureur Miroslav Janjić au cours de la séance d’ouverture du procès. « Orić et Muhić ont consciemment violé les (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous