Monténégro : L’opposition refuse de reconnaître les résultats des législatives

|

Les partis d’opposition s’allient pour dénoncer les fraudes et les irrégularités lors des élections législatives du 16 octobre. Ils dénoncent surtout l’instrumentalisation par le DPS de l’arrestation de 20 serbes soupçonnés d’avoir fomenté un coup d’État. Explications.

Par la rédaction La coalition Ključ, le SDP, le Front Démocrate et les Démocrates d’Aleksa Bečić ont décidé de contester les résultats des élections législatives au Monténégro. Ces partis dénoncent « le coup d’État manqué » survenu le jour du scrutin : l’arrestation de 20 citoyens serbes qui auraient eu l’intention, selon les autorités, de s’emparer des institutions du pays, d’attaquer des Monténégrins et de kidnapper le Premier ministre Milo Đukanović. Pour l’’opposition, l’annonce de cette arrestation a joué un rôle capital dans le déroulé des élections et a servi à terrifier et à influencer les votes. En conséquence, Ključ, SDP, DF et les Démocrates (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous