Balkans : des porte-bonheur pour fêter le printemps

|

La Macédoine, la Roumanie, la Bulgarie et la Moldavie demandent à l’Unesco d’inscrire au patrmoine mondial la tradition de la martinka, martenitsa ou mărțișor. Ces petits bracelets blanc et rouge porte-bonheur que l’on s’offre le 1er mars marquent l’arrivée du printemps.

Par la rédaction Chaque 1er mars, les Bulgares arborent fièrement sur leur veste ou au poignet leur martenitsa, ce petit bracelet tressé de fils de laine ou de soie blanc et rouge. La coutume veut que cette amulette soit portée tout au long du mois de mars jusqu’à l’apparition des premiers signes du printemps qui peuvent se manifester par un bourgeon en fleurs ou encore par le retour d’un oiseau migrateur, traditionnellement d’une cigogne. Le petit cordon blanc et rouge doit alors être placé sous une pierre blanche ou accroché aux branches d’un arbre. Cette tradition, qui prend différents noms suivant les pays, existe en Bulgarie, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous