Utrinski Vesnik

Macédoine : l’opposition réclame la démission du gouvernement

| |

Rien ne va plus depuis les échauffourées de lundi dernier qui ont marqué la séance du Parlement, lors du vote du budget 2013. Samedi, plusieurs milliers de Macédoniens ont manifesté à Skopje à l’appel de l’opposition pour demander la démission du gouvernement. La Macédoine n’est plus « un État de droit, ni un État démocratique », a lancé le chef de l’opposition (SDSM), Branko Crvenkovski, qui réclame la réduction des déficits publics. Dans ce pays où le chômage frappe 31% de la populations, le budget 2013 prévoit 2,7 milliards d’euros de dépenses et 2,4 milliards d’euros de recettes.

Depuis les manifestations du lundi 24 décembre, la situation en Macédoine n’est plus tout à fait pareille et semble même incompréhensible : attaques verbales, batailles à coups de slogans et de campagnes publicitaires, infos et intox à tout va… Entre les deux partis rivaux, le VMRO-DPMNE du Premier ministre Nikola Gruevski et le Parti social démocrate (SDSM) de Branko Crvenkovski, la guerre est ouverte et le citoyen macédonien ne s’y retrouve plus. À chaque argument de l’un, l’autre répond du tac au tac. Ce qui a mis le feu aux poudres ? L’adoption du budget 2013 au Parlement. Retrouvez notre dossier : Macédoine : l’heure du réveil civil ? Depuis (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous