Le bras de fer russo-turc divise les Turcs de Bulgarie

| |

D’où souffle donc le vent dominant, d’Istanbul ou de Moscou ? Rien ne va plus au sein du parti de la minorité turque de Bulgarie, le DPS, troisième formation politique du parti : son président, Lüfti Mestan, a été déposé après avoir apporté un soutien « trop appuyé » à la Turquie dans son conflit avec la Russie.

(Avec Today’s Zaman) — Depuis que la Turquie a abattu un avion de chasse russe, la querelle entre les deux pays est devenue un sujet de friction au Parlement bulgare. Le 25 décembre, Lüfti Mestan, président du Parti des droits et des libertés (DPS, opposition), la troisième force siégeant au Parlement bulgare, a été démis de son poste par la direction du parti, en raison du soutien « trop appuyé » qu’il avait apporté à la Turquie, lorsque celle-ci a abattu un avion russe près de la frontière syrienne, en novembre dernier. Dans son message de Nouvel an, le fondateur et président honoraire du DPS, Ahmed Dogan, a accusé Lüfti Mestan de « faire passer les (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous