Le Courrier du Kosovo

La démission de Fatmir Sejdiu plonge le Kosovo dans la crise politique

| |

Le Président du Kosovo, Fatmir Sejdiu a démissionné lundi. Vendredi, la Cour constitutionnelle avait jugé que le chef de l’État avait violé la Constitution en restant président de son parti, la Ligue démocratique du Kosovo (LDK), après sa prise de fonction à la tête de l’État. Cette démission survient alors que la LDK est en pleine crise interne, et pourrait remettre en cause le calendrier des « discussions techniques » avec Belgrade.

Par Belgzim Kamberi « J’ai présenté ma démission aujourd’hui du poste de président du Kosovo », a déclaré lundi Fatmir Sejdiu, lors d’une conférence de presse convoquée en urgence. Élu par les députés kosovars en février 2006, Fatmir Sejdiu avait « gelé » son poste du président de la Ligue Démocratique du Kosovo, qui fait partie du gouvernement de coalition kosovar dirigé par le Parti démocratique du Kosovo (PDK) du Premier ministre Hashim Thaçi. « J’étais persuadé que conserver les fonctions de président de la LDK sans l’exercer n’était pas contraire à la Constitution. La Cour constitutionnelle a une opinion différente. Je respecte sa décision », a déclaré (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous