BIRN

L’Organisation de la Conférence islamique et le Kosovo : l’art de ne pas s’engager

|

L’Organisation de la Conférence islamique (OCI) vient d’adopter une résolution se félicitant de la coopération avec le Kosovo et appelant la communauté nternationale à s’engager en faveur du développement économique du pays. Cette résolution a été favorablement accueillie, aussi bien à Pristina qu’à Belgrade. Si les deux pays crient victoire, ils donnent pourtant des interprétations divergentes de cette résolution.

Le Kosovo espère que le texte voté va conduire à une nouvelle vague de reconnaissance de son indépendance par les Etats membres de l’OCI. Belgrade estime que des changements de dernière minute dans la résolution ont permis de stopper la reconnaissance du Kosovo par certains membres. Pour l’Albanie, qui a rédigé la résolution avec le soutien de l’Arabie Saoudite, celle-ci n’appelle pas les États membres à reconnaitre Pristina. Pour autant, elle mandate le secrétariat de l’OCI à produire un rapport sur les événements relatifs au Kosovo, plaçant ainsi celui-ci au centre de l’agenda permanent de l’organisation. « Nous accueillons la résolution de l’OCI comme (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous