Kosovo : escalade de la violence entre la police et l’opposition

| |

Une députée en prison, trois autres sous mandat d’arrêt, une nouvelle journée de violence et d’affrontements entre la police et les manifestants... La situation ne cesse de se dégrader au Kosovo. L’opposition affirme « qu’il n’y aura pas de retour au calme sans retrait des accords signés à Bruxelles avec la Serbie ». Le gouvernement campe sur ses positions.

Par Hysni Bajraktari La députée de l’Alliance pour l’avenir du Kosovo (AAK), Donika Kadaj-Bujupi, a été arrêtée et placée en détention provisoire pour 30 jours, tandis que la police menait des perquisitions pour tenter d’interpeller deux autres députés de l’opposition, Albin Kurti et Albulena Haxhiu (Vetëvendosje). Trois députés d’opposition font toujours d’un mandat d’arrêt par les autorités pour avoir lancé du gaz lacrymogène lors des dernières séances du Parlement. Ces graves événements ont fait passer au second plan les nouveaux heurts qui ont éclaté mercredi entre la police du Kosovo et les sympathisants de l’opposition. « La police a arrêté quatorze (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous