Bosnie-Herzégovine : la Cour européenne reconnaît que la Constitution est « discriminatoire »

| |

Oui, la Constitution de la Bosnie-Herzégovine est bien discriminatoire. C’est ce que confirme encore une fois la Cour européenne de Strasbourg, en donnant raison à Ilijaz Pilav, un médecin bosniaque de Srebrenica qui n’a pas pu présenter sa candidature à la présidence tripartite du pays car il réside en Republika Srpska. Un jugement historique.

Par Rodolfo Toè La Constitution bosnienne est discriminatoire. Voilà la sentence que la Cour européenne des Droits de l’Homme de Strasbourg a répété pour la troisième fois, en donnant raison à un citoyen bosnien de Srebrenica qui avait fait recours à la Cour en soutenant avoir été discriminé en raison de son appartenance ethnique. Ilijaz Pilav est un médecin bosniaque résident à Srebrenica, municipalité qui se trouve dans le territoire de la Republika Srpska, l’entité à majorité serbe. À deux reprises, aux élections de 2006 et de 2010, il a tenté de présenter sa candidature comme membre bosniaque de la Présidence tripartite de l’Etat, mais il a (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous