Grèce : avec Syriza, des manuels scolaires sans nationalisme ?

| |

« Il faut bannir toute forme de nationalisme des manuels scolaires ». Interviewée par le quotidien conservateur Kathimerini, l’historienne Athanasía Anagnostopoúlou, aujourd’hui vice-ministre de l’Éducation, a provoqué une vive polémique en Grèce, où l’histoire est toujours perçue comme un pilier du « roman national ».

La récente interview de la vice-ministre de l’Éducation, des Sciences et des Affaires religieuses par le quotidien conservateur Kathimerini, a suscité de vives réactions en Grèce. Athanasía Anagnostopoúlou, historienne, a annoncé que son ministère envisageait des changements dans les manuels scolaires et notamment le rejet de toutes interprétations nationalistes. « Les personnages historiques y sont présentés comme l’expression d’un esprit grec, leur héroïsme comme une caractéristique du peuple grec plutôt que comme le résultat d’un processus politique plus large qui ne se limite pas à un seul pays », explique cette spécialiste de l’histoire grecque et turque (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous