Bosnie-Herzégovine : embrouilles estivales et crise institutionnelle en vue

| |

La Bosnie-Herzégovine s’enfonce dans une nouvelle crise institutionnelle. Pour punir la Republika Srpska de ne pas avoir validé deux documents cruciaux en vue de l’intégration européenne, les autorités fédérales ont refusé de signer l’accord d’aide avec le FMI, crucial financièrement pour l’entité serbe.

Par Rodolfo Toè Sarajevo et les représentants du FMI s’étaient déjà entendu sur la lettre d’accord, mais le gouvernement fédéral ont refusé de la signer. « Des dossiers clés pour le processus d’intégration européenne de la Bosnie-Herzégovine n’ont pas été approuvés », justifie dans un communiqué de presse le président du Conseil des ministres, Denis Zvizdić. Parmi les dossiers cités, la mise à jour de l’Accord de Stabilisation et d’Association, et la création d’un mécanisme de coordination entre Sarajevo et Bruxelles. La décision du gouvernement central a été prise en réaction au blocage des travaux de la Présidence par le membre serbe Mladen Ivanić ces (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous