Le Courrier de la Bosnie-Herzégovine

Bosnie-Herzégovine : le SDA est exclu du gouvernement

| |

La crise couvait, elle a fini par éclater en Bosnie-Herzégovine. Deux ministres SDA ont été exclus du gouvernement, car le parti de
Sulejman Tihić a refusé de signer la loi de finances. Le grand gagnant de cette crise politique est l’homme d’affaire Fahrudin Radončić, le « Berlusconi bosnien », nommé ministre de la Sécurité.

Par Rodolfo Toè La crise entre le SDP et le SDA a atteint un point de non-retour. Vendredi, le parti pour un meilleur avenir (SBB), jusqu’à présent dans l’opposition, a signé un protocole de coopération avec les sociaux-démocrates du SDP pour un remaniement du Conseil des ministres et des autorités locales. Retrouvez notre dossier :Bosnie-Herzégovine : un pays toujours bloqué Lors de la session du 31 mai de l’Assemblée Nationale, Zlatko Lagumdžija a officiellement demandé à Sulejman Tihić de se retirer du Conseil des ministres, car ce dernier s’est opposé à l’adoption du nouveau budget. Sulejman Tihić a refusé d’abandonner la majorité. (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous