Référendum et fête nationale en Republika Srpska : le spectre de la sécession ?

La Republika Srpska fête ce 9 janvier sa fête nationale, pourtant déclarée « anticonstitutionelle ». Renforcé par le référendum du 25 septembre, Milorad Dodik, l’homme fort de l’entité, n’a pas peur du bras de fer avec Sarajevo et la communauté internationale. Au contraire, la logique de la provocation permanente est le ressort de sa politique.

La Republika Srpska et le référendum sur la « fête nationale » • 25 novembre 2015 : la Cour constitutionnelle de Bosnie-Herzégovine déclare illégale la « fête nationale » de l’entité serbe. • 17 juillet 2016 : l’assemblée de la RS décide d’organiser un référendum avec comme question : « Approuvez-vous que la journée de la Republika Srpska soit marquée et célébrée le 9 janvier ? » • 11 septembre : la Republika Srpska inaugure, en présence du Premier ministre serbe Aleksandar Vučić, l’autoroute du « 9 janvier ». • 17 septembre : la Cour constitutionnelle de Bosnie-Herzégovine rejette la demande de l’entité serbe de réviser sa décision sur le caractère (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous