Mix • Slovénie : 50 ans de rock à Ljubljana

|


Vingt ans plus tard, la Slovénie de Miro Cerar s’inspire-t-elle d’Édouard Balladur et Jacques Toubon ? Une nouvelle loi, qui doit entrer en vigueur le 1er juillet 2016, prévoit la diffusion de quotas de chansons slovènes à la radio. L’objectif avoué, tenter de renforcer la (petite) création locale, en peine face aux mastodontes anglo-saxons. Hormis les stars du rock industriel Laibach (Ljubljana dans la langue de Goethe), bien peu d’artistes slovènes ont connu le succès hors des frontières nationales. Aujourd’hui, Denis Jašarević aka Gramatik a repris le flambeau, mais depuis Brooklyn. Vu la petitesse de la scène slovène et le peu de locuteurs, il est difficile d’exporter. Positionnée tout à l’ouest de la Yougoslavie, la Slovénie a longtemps incarné l’avant-garde musicale dans la fédération titiste. C’est par là qu’est d’abord arrivé le rock n’ roll dans les années 50, puis le punk à la fin des 1970s. Voilà un panorama subjectif de 50 années de rock slovène.