Vijesti

Yougoslavie : Milovan Đilas, l’homme qui a dit « non » à Staline et Tito

| |

Communiste de la première heure, Milovan Đilas est surtout connu pour avoir été le plus grand dissident de la Yougoslavie titiste. En Serbie et au Monténégro, on fête cette année le centenaire de sa naissance. L’occasion de revenir sur l’étonnant parcours de cet homme dont l’ouvrage La nouvelle classe dirigeante a été classé par le Times, comme l’un des cent livres les plus influents publiés entre 1945 et 1995.

Par Milica Radović Né le 4 juin 1911 à Mojkovac, au Monténégro, Milovan Đilas, romancier, traducteur, éditorialiste et analyste politique, révolutionnaire, commandant de guerre, homme d’État, diplomate, prisonnier politique et surtout plus célèbre dissident de l’époque titiste, aurait eu cent ans cette année. Cette personnalité, récompensée par de nombreux prix internationaux, provoque toujours de nombreuses polémiques. Des conférences, soirées littéraires, publication des extraits de mémoires et des feuilletons publiés par la presse au Monténégro et en Serbie ont marqué l’anniversaire du centenaire de sa naissance. Milovan Đilas, un communiste de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous