Kosovo : les tribulations d’un imam pauvre parti se battre en Syrie

| |

C’est une histoire tragiquement banale. Quand il a quitté sont village dans la région de Gjilan / Gnjilane, il y a deux ans, Alejhim Maliqi a dit à sa famille qu’il allait étudier en Égypte. Il a pourtant rejoint les rangs de Daesh en Syrie. Retour sur un parcours qui n’a rien d’extraordinaire.

Par Frud Bezhan On s’achemine avec difficulté sur les chemin boueux de la rue principale du village de Busavata, un village déshérité qui dépend de la commune de Kamenica, avant d’atteindre une petite maison de briques en mauvais état. Un homme d’âge moyen, vêtu d’une vieille combinaison de travail est au fond du jardin, non loin d’un tas de vieux meubles entourés de mauvaises herbes. Il peint en blanc un vieux hangar et essuie la transpiration qui coule sur son front. « C’est une tragédie », dit-il a voix basse. Cet homme est le fermier Fehmi Maliqi, l’oncle d’Alejhim Maliqi. Il s’assied précautionneusement sur une chaise qui grince. Il (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous