Le Courrier de la Serbie

Tilva Roš : Nikola Ležaić fait souffler un vent nouveau sur le cinéma serbe

| |

Tilva Roš, le premier film du jeune réalisateur serbe Nikola Ležaić, a été récompensé par le grand prix du 17ème festival du film de Sarajevo, tandis que son acteur principal, Marko Todorović, a reçu le « Cœur de Sarajevo » pour la meilleure prestation masculine. L’histoire se déroule à Bor, cité industrielle de Serbie orientale et ville natale du réalisateur où deux amis d’enfance passent leur dernier été ensemble avant que l’un d’eux parte étudier à Belgrade. Rencontre avec un cinéaste qui amène de nouvelles thématiques et une nouvelle esthétique dans le cinéma serbe et balkanique.

Propos recueillis par Jovana Papović Le Courrier de la Serbie (CdS) : Comment est né Tilva Roš ? Le film a-t-il quelque chose d’autobiographique ? Nikola Ležaić (NL) : Il y a quatre ans, alors que j’étais encore étudiant à la Faculté des Arts Dramatiques, un ami m’a montré le film Crap - Pain is empty, réalisé par deux jeunes adolescents de Bor, une suite de sketches inspirés de l’émission américaine Jackass [1]. Cette vidéo a m’a laissé une très forte impression, une vraie bouffée d’énergie positive. Je n’avais alors l’habitude d’entendre parler de Bor que par des histoires de drogues, de pauvreté, de chômage, et tout d’un coup je vois une bande de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous