Bosnie-Herzégovine : la télévision publique, miroir déformé d’une société à trois vitesses

| |

Comment sauver la télévision publique bosnienne aujourd’hui en faillite ? Le Parlement a approuvé d’urgence une loi qui permettrait de prolonger le système actuel de financement jusqu’à juin 2016, mais il ne s’agit là que d’une solution provisoire. Les problèmes que traverse cette institution publique s’imposent comme une allégorie de la situation dans laquelle se trouve toute la Bosnie-Herzégovine : incapable de faire le choix entre unité et division.

Par Rodolfo Toè Cela fait des années que la télévision publique bosnienne se bat pour sa propre survie. Elle doit faire face au manque chronique de fonds et de subventions publiques. En mars dernier, les membres de la chambre des représentants du Parlement bosnien ont approuvé d’urgence une loi prévoyant l’extension du modèle actuel de financement (qui avait expiré en octobre 2015), jusqu’à juin 2016. Mais ce n’est pas une solution définitive aux problèmes structurels de la télévision publique de Bosnie-Herzégovine. Les autorités auront ensuite trois mois pour constituer une deuxième loi qui devrait assurer sa survie. Une « créature » à (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous