Syndicats en Serbie : des dinosaures de la lutte des classes ?

| |

Qu’attendre des formations syndicales post-socialistes en Serbie, alors que leur pouvoir dans les pays occidentaux est en chute libre ? Comment s’est mis en place ce processus de déliquescence au cours des deux dernières décennies ? D’où vient ce scepticisme de la population à leur égard ? Quel est leur pouvoir véritable ? Les réponses de Bilten.

Par Miloš Baković Jadžić Les syndicats devraient représenter une force majeure dans la défense et la démocratisation du secteur public. En Serbie, cependant, ils ne remplissent que très rarement leur rôle de promoteur de la coalition sociale. Pourquoi cette absence d’engagement sur le terrain ? L’histoire du syndicalisme serbe dans un contexte de transition économique apporte un éclairage. Il n’y a pas que les commentateurs malveillants et les analystes à la botte du régime qui se moquent des syndicats en prétendant qu’il y en aurait entre « 24 000 et 26 0000 » en Serbie. Ce dénigrement est un lieu commun du discours public et médiatique. (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous