Football en Roumanie : « les ultras sont les derniers à ne pas rester passifs face aux injustices »

| |

Lors du prochain Championnat d’Europe de football, la France affrontera la Roumanie en match d’ouverture et de nombreux supporters roumains sont attendus à Paris. Mais qui sont vraiment les ultras roumains ? Le sociologue Dinu Guțu a travaillé durant sept ans sur les fans du Dinamo de Bucarest pour démonter les clichés qui leur collent à la peau.

Propos recueillis par Julia Beurq CdB : Le mot communauté prend ici tous son sens. D.G. : En effet, la mobilisation a été impressionnante. Je connais peu de groupe à Bucarest qui aurait été capable de faire cela. Ils forment une communauté même en dehors du football. Certains ont noué des liens très forts en devenant parrains des enfants de leurs amis ou témoins de mariage. Ce sont des choses très importantes dans les cultures balkaniques. Appartenir à une communauté, c’est une manière de survivre à la transition post-communiste. Quand l’État est faible et qu’il ne t’offre ni protection sociale, ni service de santé, ni éducation, les gens (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous