Slovénie : haro sur le droit à l’avortement

| |

Après la Pologne, c’est au tour de la Slovénie de remettre en question le droit à l’avortement, pourtant acquis depuis 1977. Ce n’est pas la première offensive des conservateurs dans ce pays qui a rejeté il y a moins d’un an une loi introduisant le mariage homosexuel. Analyse.

Par Charles Nonne " title="DR" /> La tentative avortée d’interdire totalement l’interruption volontaire de grossesse (IVG) en Pologne a fait des émules. Pourtant, la Slovénie, dont le taux de fécondité est très bas et dont la société et le mode de vie sont très proches de ceux de l’Europe occidentale, ne semblait guère prédisposée à ouvrir un tel débat. C’est en 1977 que la Slovénie a définitivement adopté le droit à l’avortement, de concert avec les autres Républiques de la Fédération yougoslave à laquelle elle appartenait : la loi autorise l’avortement dans un délai de dix semaines d’aménorrhée et, au-delà, après avis d’une commission spéciale si la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous