Droits LGBT en Slovénie : « des progrès mais peut mieux faire »

| |

Le 20 décembre 2015, la Slovénie a rejeté par référendum l’ouverture du mariage aux couples de même sexe. En pointe dans les combats LGBT du temps de la Yougoslavie, la société civile slovène vire-t-elle conservatrice ? Entretien avec Andrej Pišl, le président de l’association Društvo DiH.

Propos recueillis par Charles Nonne Président de l’association Društvo DiH, fort de presque vingt ans de militantisme en faveur des droits des LGBT, Andrej Pišl a été en première ligne de la campagne en faveur de la loi en décembre 2015. Le Courrier des Balkans (CdB) : La Slovénie est considérée comme le pays le plus tolérant en Europe centrale et en Europe de l’Est. Partagez-vous ce constat en ce qui concerne les droits des LGBT ? Andrej Pišl (A. P.) : À l’échelle des Balkans, Nous avons un niveau élevé de protection, notamment si l’on compare notre situation avec celle de la Croatie. Par contre, nous restons très loin de l’égalité des (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous