Le Courrier de la Serbie

Serbie : après l’annulation de la Gay Pride, violences, arrestations et polémiques

| |

Un climat électrique règne toujours à Belgrade, après l’annulation de la Gay Pride. Les rassemblements ont été interdits dans le centre, alors qu’un touriste australien a été agressé dimanche matin. Une trentaine de militants d’extrême-droite ont été arrêtés par la police, dont les chefs des mouvements Obraz et 1389. Pendant ce temps, la polémique sur l’annulation de la Gay Pride se poursuit, beaucoup de voix dénonçant la pusillanimité du gouvernement.

Par Philippe Bertinchamps. « L’annulation de la Gay Pride de Belgrade est une défaite de la société et non de l’État », a déclaré Zvetozar Ćiplić, ministre des Droits de l’homme et des minorités. La marche des fiertés prévue dimanche dernier avait été annulée samedi au motif que celle-ci aurait été le théâtre d’« actes de violence », ainsi que l’a estimé Ivica Dačić, ministre de l’Intérieur. Une décision « scandaleuse » selon le Comité Helsinki pour les droits de l’homme, qui a dénoncé une « campagne de la peur » lancée par la police et les médias afin de saboter la parade. « Tout rassemblement est interdit dans le centre-ville », a fait savoir Ivica Dačić. La (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous