Roumanie : l’autoroute de Transylvanie, une arnaque à la Bechtel

| |

Expropriés pour des clopinettes, les agriculteurs dont les terres sont sur le tracé de la future autoroute de Transylvanie portent plainte contre l’État roumain. Les indemnités versées, quarante centimes par mètre carré, sont bien en-dessous de leurs attentes, déplorent-ils. En outre, le chantier, entrepris par l’américain Bechtel, s’éternise : à peine 50 kilomètres ont été construits sur les 415 prévus.

Par Manuela Golea La longue et laborieuse construction de l’autoroute de Transylvanie — qui aurait due être achevée il y a trois ans — ne cesse de faire parler d’elle. Le gouvernement roumain vient d’annoncer une nouvelle série d’expropriation pour des terrains et des biens situés entre Ogra et Câmpia Turzii, dans les département de Mureş et de Cluj. Les expropriations ne posent problème aux propriétaires des terrains, mais bien le prix fixé pour les indemnités. Selon la décision du 10 février dernier, l’exécutif prévoit d’allouer « des dédommagements à hauteur de 5,015 millions de lei pour les propriétaires de 1 724 terrains, soit une surface (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous