Les Nouvelles de Roumanie

Roumanie : l’île ottomane d’Ada-Kaleh, le paradis englouti

|

Halva et nougat, figues truffées aux noix, sorbets à la menthe... Sur Adah Kaleh flottait autrefois un parfum oriental qui, depuis les Grecs, avait transformé en paradis exotique cette légendaire et minuscule île au milieu du Danube, coincée entre la Serbie et la Roumanie. Cette île n’existe plus, la main de l’homme l’a engloutie sous les eaux du fleuve, un beau matin de 1971.

A trois kilomètres en aval d’Orsova, Ada Kaleh, îlot de 1,7 km de long sur 500 mètres de large, plein de charme et de vie, était autrefois habité par une communauté d’origine turque d’un millier de personnes, petits artisans et commerçants, qui proposaient dans leurs échoppes des parfums de pétales de rose, des bijoux et confiseries d’Orient, toutes marchandises fabriquées sur place. Les volutes de tabac suave flottant dans les rues du souk rappelaient aux touristes qu’ils se trouvaient dans un endroit unique en Europe. Tanger au milieu du Vieux continent, exempté de droit de taxes et d’impôts comme le port franc d’Afrique du Nord. (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous