Révolution roumaine : « la notion de liberté a été mal comprise »

| |

Plus de 200 rôles en 50 années de carrière… Victor Rebengiuc, 77 ans, est un monument de la scène roumaine. Membre du théâtre Bulandra depuis 1957, il a aussi joué dans de nombreux films dirigés par Lucian Pintilie ou Dan Pita, entre autres. Le Michel Piccoli roumain est un fin analyste de son pays, qu’il n’a jamais quitté. Il raconte à Regard son expérience de décembre 1989. Le témoignage sincère et sans détour de l’un des plus grands acteurs de Roumanie.

Regard : Que faisiez-vous le 21 décembre 1989 ? Victor Rebengiuc : J’étais au Théâtre national de Cluj, nous avions préparé un spectacle avec quelques pièces courtes de Tchekhov, et le 21 décembre c’était la première. Dans l’après-midi, nous avons entendu des coups de feu. Je savais, grâce à Radio Europa Libera, que des échauffourées avaient eu lieu à Timişoara. Nous sommes sortis et nous avons vu autour de l’hôtel, qui était à côté du conseil départemental du Parti communiste, des soldats qui formaient un cordon. Nous nous sommes alors rendus au théâtre mais tout était fermé, je n’ai pas pu rentrer. En retournant à l’hôtel, nous avons vu comment tout (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous