Le Courrier du Kosovo

Relations interethniques : au Kosovo, les bons comptes font les bons amis

| |

Malgré l’indépendance déclarée unilatéralement il y a plus de deux ans, le Kosovo reste toujours divisé, avec au Nord de l’Ibar la zone serbe contrôlée par Belgrade et au Sud la partie albanaise administrée par Pristina. Si les deux entités ont bien du mal à collaborer sur le plan institutionnel, pour le commerce, c’est une autre affaire. Quand il s’agit de gagner de l’argent, Serbes et Albanais n’hésitent pas à coopérer. Et si c’était grâce au business que la situation se normalisait ?

Par Serbeze Haxhiaj Même si les positions politiques de Belgrade et Pristina n’ont pas évoluées vers ce que la communauté internationale désigne ici comme la création de contacts « pratiques », il existe bien, au quotidien, des relations entre Albanais et Serbes, surtout entre ceux qui en voit l’intérêt. Le commerce, le meilleur moyen de se rapporcher Albanais de Mitrovica, Naim Bajrami tient un magasin de vente d’accessoires funéraires. Il y vend des cercueils, fleurs artificielles, linceuls etc. Il ne pourrait gagner sa vie s’il ne collaborait pas avec un Serbe du nord de la ville, que l’Ibar divise toujours. Au nord du fleuve se trouve (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous