Le Kosovo, un « cœur » trop disputé

| |

Le petit territoire du Kosovo est le « berceau » des mythes historiques et nationaux tant serbes qu’albanais. Sera-t-il un jour enfin possible de laisser enfin les églises à la religion, les mythes au passé, la croissance à l’avenir ?

Par Fitim Salihu Après la reconnaissance de l’indépendance du Kosovo, en 2008, la communauté internationale a souligné que le premier de ses devoirs était de protéger la minorité serbe et les édifices religieux orthodoxes. Dans tous les pays des Balkans, on trouve les traces de la cohabitation séculaire de différents peuples et religions : monastères, églises, mosquées, monuments, champs de bataille... Ces édifices et lieux de mémoires ont toujours été fréquentés par des gens de diverses communautés qui venaient prier au même endroit. Ils ont aussi parfois servi à promouvoir à la paix, même si ces appels se sont faits plus rares ces vingt-cinq (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous