Marché noir du film en Roumanie : Chuck Norris contre le communisme

| |

Chuck Norris vs. Communism raconte l’incroyable histoire du marché noir du film américain en Roumanie, et celle de la voix la plus connue du pays sous la dictature de Ceaușescu : celle d’Irina Nistor, qui traduisait et doublait les voix de femmes américaines. Entretien avec la réalisatrice Ilinca Călugăreanu.

Par Nicola Falcinella Cette année, un film s’est distingué au festival du film de Trieste en recevant le prix spécial décerné par l’Osservatorio Balcani e Caucaso : Chuck Norris vs. Communism, de la jeune réalisatrice roumaine Ilinca Călugăreanu. L’œuvre, argumente le jury, « raconte une histoire singulière de la Roumanie de Ceaușescu et, en passant de la fiction au documentaire, relate la vie quotidienne des gens ordinaire sous un régime communiste encore méconnu du reste du monde ». Le film raconte comment, depuis 1985, l’importation et la distribution illégales de films américains ont contribué à l’« occidentalisation » de la Roumanie. Si (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous