Macédoine : où va la « révolution des couleurs » ?

| |

Malgré l’annulation des élections du 5 juin, puis celle de l’amnistie présidentielle, la « révolution des couleurs » ne faiblit pas et lance un nouvel ultimatum au gouvernement. Toutefois, le mouvement peine à s’élargir et à mobiliser de nouvelles couches sociales. L’analyse d’Artan Sadiku.

Par Artan Sadiku Depuis quatre ans, la crise politique permanente est devenue l’état normal de la société macédonienne. Faute de stratégie politique sérieuse de l’opposition, cette crise affecte de plus en plus profondément la vie quotidienne des citoyens. Le processus de négociation entre pouvoir et opposition s’est soldé par le retour du gouvernement de coalition VMRO-DPMNE et BDI. L’opposition, menée par les sociaux-démocrates du SDSM, contestait la date des élections anticipées en raison du double échec de la réforme des médias et du « nettoyage » des listes électorales — comme si les élections étaient devenues une définition-clé et un (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous