Serbie : les visas de travail pour l’Allemagne, la nouvelle ruée vers l’or

| |

500 euros. Voilà le prix que sont prêts à payer les candidats au départ pour obtenir un rendez-vous au consulat d’Allemagne de Belgrade. Depuis que Berlin a assoupli sa règlementation début 2016, le nombre de demande de visas de travail a explosé en Serbie et des agences véreuses monnaient très cher leurs services pour garantir ce « sésame vers la fortune ». Reportage.

Par la rédaction Rostock est un port du nord-est de l’Allemagne, sur la Baltique, situé sur le territoire de l’ancienne RDA. Depuis la chute du mur de Berlin, un habitant sur cinq a quitté la ville pour gagner son pain ailleurs. La Deutsche Welle a publié cet été l’histoire d’une quadragénaire de Niš, qui préfère garder l’anonymat, pour qui ce port sinistré représente un rêve. Comme pour cette infirmière sans emploi qui doit partir y travailler dans une clinique avec un salaire et des conditions qui lui semble être l’Eldorado. Elle garde précieusement son contrat signé, un certificat attestant de sa connaissance de l’allemand, la copie de son (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous