Croatie : Šibenik l’industrieuse se réinvente capitale culturelle

| |

Autrefois véritable moteur de l’économie yougoslave, Šibenik a vu toutes ses usines fermer les unes après les autres après la désintégration de l’ancienne fédération. Aujourd’hui, elle renait de ses cendres grâce à la culture et au tourisme.

Par Davorka Blažević Entourée de Dubrovnik la prétentieuse, ville symbole qui transcende toute la région dalmate, de Split la surpeuplée et de Zadar l’ambitieuse, la ville de Šibenik s’est, dans la course au développement, bâtie depuis des décennies une réputation de ville cynique et coriace. Un modèle de socialisme Avant la guerre et la transition économique, Šibenik était une sorte de « Sisak-sur-mer », Sisak étant une des plus importantes villes industrielles de toute la Yougoslavie. Šibenik était une ville hyper-industrialisée, un modèle du « socialisme industriel éclairé », qui se souciait peu de la préservation de ses ressources et de ses (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous