Le Courrier des Balkans

Kosovo : le journalisme d’investigation, possible et nécessaire

| |

Les liens entre l’élite politique du Kosovo et le crime organisé ? C’est lui. Les avantages dont jouit Hashim Thaçi ? C’est lui. Vehbi Kajtazi, journaliste à Koha Ditore, mène l’enquête. Il explique au Courrier des Balkans combien il est nécessaire et difficile de poursuivre un travail d’investigation au Kosovo, alors que la plupart des médias sont contrôlés par les intérêts politico-financiers liés au pouvoir. Entretien.

Propos recueillis par Belgzim Kamberi Le Courrier des Balkans (CdB) : Quelle est la situation des médias au Kosovo ? Vehbi Kajtazi (V.K.) : La situation est difficile. Actuellement, nous n’avons qu’un seul journal et qu’une seule chaîne de télévision qui essaient de conserver professionnalisme et impartialité, en résistant aux différentes pressions. Ce sont le quotidien Koha Ditore et la télévision KTV. Le groupe Koha, pour lequel je travaille, doit résister aux fortes pressions qui s’exercent sur les journalistes. La mauvaise situation financière rend plus difficile encore la position des médias. CdB : Quels rapports les médias publics et (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous