Bosnie-Herzégovine : Ja sam Muzej, le vrai bilan

| |

Vingt ans après le retour de la paix, les ONG bosniennes sont toujours grassement financées par les « protecteurs » internationaux d’un pays toujours sous tutelle. Avec un seul objectif : favoriser la « réconciliation ». L’initiative citoyenne #jasammuzej, qui a abouti à la réouverture du Musée national en septembre 2015, a certes réussi, mais elle montre aussi qu’il reste quasi-impossible d’aller contre la volonté de ces puissants. Explications.

Par Vuk Bačanović Ja sam Muzej a été l’une des rares actions citoyennes de Sarajevo de ces dernières années à avoir atteint son objectif. Organisée à l’été 2015, elle visait à la réouverture du Musée National à Sarajevo, fermé depuis trois ans. Il faut d’ailleurs noter que cette mobilisation se détachait des deux objectifs auxquels se dévouent la grande majorité des ONG en Bosnie-Herzégovine : la réconciliation et la question des minorités. Ja sam Muzej visait en effet à protéger le patrimoine culturel collectif bosnien, mais aussi à défendre les droits des travailleurs, les 43 employés du musée, victimes d’une des plus flagrantes violation dans le pays. (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous